Afin de raviver quelques souvenirs d'enfance, Norbert Becker, originaire d'Etzling, a tenté de dresser une sorte d'état des lieux du 'Platt' dans le "Steinart", cette région regroupant une vingtaine de communes situées entre Forbach et Sarreguemines. Pourquoi ce choix ? Tout simplement parce qu'on y parle -à quelques variantes près- le dialecte qu'il a pratiqué durant son enfance, notamment avec ses grands-parents.
Mais il y a également un certain nombre d'exemples d'autres parlers franciques (prononciation plus Freymingeoise avec les Schaukelperd, du Bitcherland avec Raymond Colling, etc.)
Norbert s'est rendu dans chacune des communes en question à la recherche des dernières manifestations et activités où s'exprime encore le Platt (théâtre, crécelleurs, chansons, sketchs, sobriquets, café klatch, traditions culinaires, après-midi récréatifs des seniors etc.).
En une centaine de pages, il a repris les différents thèmes des traditions culinaires, du carnaval, du théâtre en Platt, des crécelleurs, du Platt à la mine, de la poésie, des chansons, de l'humour (expressions imagées, insultes, blagues etc.).
L'ouvrage est accompagné d'un CD de 53 titres (dont
Kohlechip Blues de Clément Keller que vous pouvez écouter dans sa version originale sur ce site). Les titres sont également constitués d'enregistrements que l'auteur a réalisé lui-même à Etzling ou qu'il a emprunté aux nombreux auteurs ou interprètes locaux qu'il a eu la chance de rencontrer. Ainsi on peut entendre ces œuvres en Platt (chansons, poésies, textes récités, comptines, blagues) et en retrouver les paroles en dialecte, avec traduction, dans le livre.
Pour les personnes qui n'ont pas la possibilité de se déplacer jusqu'à un point de vente (dont le syndicat d'initiative de Forbach et de Sarreguemines) Norbert Becker peux procéder à des envois moyennant une participation de 3 € pour le port. Il lui arrive également de passer au domicile des personnes qui habitent dans le secteur.

LA PRESSE EN PARLE...
Un troisième ouvrage pour Norbert Becker avec Le Platt existe, je l'ai rencontré.
Ses premiers mots en platt, Norbert Becker les a prononcés avec ses grands-parents, dans le domicile familial à Etzling.
« Eux ne s'exprimaient que dans cette langue. J'ai encore en tête des comptines que ma grand-mère me chantait. C'est quelque chose qui m'a beaucoup marqué ». Alors forcément, en se replongeant dans l'histoire familiale, à l'occasion de l'écriture de son premier livre, « Mon village de 1925 à 1945, souvenirs d'une villageoise d'Etzling », c'est avec une certaine nostalgie que l'écrivain s'est remémoré certains moments de son enfance.
Des souvenirs avec le platt pour fond sonore. Avec son nouvel ouvrage, le 3 e à son actif, Norbert Becker rend donc hommage à la langue qui a bercé son plus jeune âge mais qui, aujourd'hui, tend à disparaître. A son grand regret. « Le Platt se perdra tôt ou tard. Ce n'est pas enseigné à l'école. Il n'y a plus de réelle transmission de cette langue », constate l'écrivain, major de la police aux frontières à la retraite. Son livre est d'abord un état des lieux du platt, plus spécifiquement dans le Steinart, région regroupant une vingtaine de communes situées entre Forbach et Sarreguemines, « Le but, c'est de montrer ce qui existe encore et d'indiquer aux lecteurs, où rencontrer le platt.
Je suis parti à la recherche des dernières manifestations et activités où s'exprime encore cette langue. Par exemple, à Sarreguemines, il existe un festival de Platt. Des émissions à la radio et à la télévision y sont également consacrées. »
Une langue orale
Sur son chemin, Norbert Becker a croisé nombre de poètes, écrivains, troupes de théâtres -ils sont une cinquantaine encore à se produire sur les planches- qui ont choisi d'exprimer leur art à travers le platt. Dans son ouvrage sont ainsi rassemblés différents textes puisés au fil de ses rencontres.
« J'ai mis des poèmes, des chansons, des recettes de cuisine, mais également des pièces de théâtre. Tout est traduit en français. Je cite également une cinquantaine d'expressions imagées. ». Comme par exemple : "
Das hat Holz vor de Dier ". Traduit littéralement, cela donnerait "Elle a du bois devant la porte", une élégante façon de dire qu'une jeune femme a une poitrine opulente !
Autre particularité : le livre, composé d'une centaine de pages, est accompagné d'un CD de 53 titres, constitué de pièces que Norbert Becker a enregistrées lui-même à Etzling, ou qu'il a empruntées aux auteurs et interprètes rencontrés. « Avec le platt, tout est une question de sonorité. C'est une langue orale qui diffère selon l'endroit où on le parle. D'où l'intérêt de proposer un CD avec le livre. »
Article et photo parus dans le républicain Lorrain du 24/12/2011 © RL 2012


Ouvrage disponible au prix de 15€ chez Norbert Becker,
3 rue de l'église à Diffenbach-lès-Puttelange, Tél. 03 87 02 61 42, chez René Dalhem, 7 rue de Spicheren à Etzling, et dans les librairies et syndicats d'initiative de Forbach et de Sarreguemines

Das hat awer Holz vor de Dier !

Ecoutez Kohlechip Blues (version française et version en 'Platt') extraits du CD intégré dans l'ouvrage de Norbert Becker :